Actualités

les 3ème découvrent le passé de notre département

Par ANNE HAVART, publié le vendredi 16 octobre 2020 08:01 - Mis à jour le vendredi 16 octobre 2020 17:57
Resized_20201008_103855.jpg

Jeudi 8 octobre et lundi 12 octobre, nos professeurs d’histoire nous ont emmenés pour une journée consacrée à la mémoire des événements qui ont marqués notre département. Le collège, le FSE et le département du Pas-de-Calais ont financé la totalité du projet. Nous sommes allés à la Nécropole nationale de Notre-Dame de Lorette. Nous y avons vu le plus grand cimetière militaire de France. Environ 43 000 soldats y sont enterrés. Le cimetière est fait de croix bien alignées. Certaines tombes sont distinctes parce qu’elles appartiennent à des soldats musulmans ou sans confession religieuse. Nous avons également vu les ossuaires qui contiennent les restes des soldats non identifiés (23 000). Tous ces hommes tombés au combat sont décédés lors des batailles de l’Artois entre 1914 et 1915. Aujourd’hui, des personnes en uniformes accueillent les visiteurs : ce sont les membres de l’association « la Garde d’honneur de l’ossuaire ». Ils nous ont permis d’entrer dans la tour-lanterne qui abrite un des ossuaires. Nous avons aussi vu la chapelle qui a été reconstruite après celle détruite lors des combats. Nous avons marché jusqu’à l’Anneau de la Mémoire, qui rassemble les noms d’environ 600 000 combattants morts dans notre région durant cette Grande guerre. Ils sont de toutes nationalités. C’est très impressionnant ; nous y avons réalisé l’ampleur de l’hécatombe.

Le bus nous a ensuite conduit près de Vimy, sur le territoire cédé par la France au Canada en mémoire des 11 300 soldats canadiens qui y sont morts durant les combats. Le monument est très grand et il a été restauré en 2017 pour le centenaire de la bataille de Vimy. Nous avons appris que le sentiment national des Canadiens est né ici, sur les lieux où des hommes de toutes les provinces ont souffert ensemble. Puis nous avons marché jusqu’au cimetière canadien. Nous avons longé des terres encore toutes retournées par les éclats d’obus. Il est interdit d’y marcher, seuls des moutons y entretiennent la végétation.

Le bus nous a conduit au collège Paul Langevin d’Avion où la direction avait généreusement ouvert deux salles pour que nous puissions manger à l’abris des intempéries.

L’après-midi, nous sommes allés aux terrils de Loos-en-Gohelle. Ce sont deux très hauts terrils qui témoignent du passé minier de notre région. Nous avons gravi le plus haut, qui mesure 188 mètres de haut. Nous sommes parvenus au sommet avec fierté. La descente a été délicate et certains se sont proposés d’aider ceux qui avaient peur de glisser. Les terrils ont été une vraie découverte : aucun élève n’y était encore monté.

Nous sommes rentrés fatigués et un peu sales (du charbon sur les mains et dans les poches…). Mais nous avons passé une journée instructive et agréable.